Prison Tiek

18 ans de vie, sans jamais avoir eu de problèmes avec la justice 18 ans, vous vous en rendez compte ? Bon c’est vrai que c’est pas énorme, mais il y en a qui vivent toute leur vie sans jamais avoir eu affaire à la police et d’autres qui naissent dans des prisons. Mais je peux vous dire que pour ma première GAV ça a été très mouvementé, encore plus mouvementé que la vie d’un juif pendant la seconde… attendez une minute on frappe à la porte.

– C’est qui ? Eh mais qui êtes-vous ? Pourquoi vous pointez une arme sur moi ? Aie lâchez ma veste monsieur vous m’faites mal … aie arrêtez s’il vous plaît .. Eh le coran lach… aie pardon j’rigole mdr

ob_112824_sem15maib-z7-arrestation-a-baltimore-u

Voici mon histoire *Tun Tun* mdr c’est le bruit de la série la même qui passe le soir sur NT1.

 

Je trainais tranquillement dans ma cité avec des potes, on parlait de tout ce dont un gars de cité peut parler quand il est avec ses potes. On parle de choses LIMesque, c’est-à-dire de shit d’alcool et de cul.

Lim-c'est-la-rue
Et vous savez, comme dans toute les cité, il y a celui qui raconte des histoires qui ont l’air vrai jusqu’à ce qu’il rajoute le détail qui fait que cette histoire devient totalement invraisemblable
– Et les mecs, hier j’étais dans une chambre avec deux meufs à l’hôtel on a tapé une putain de soirée
– Et ça s’est fini comment ? tu les as baisées ?
– Eh gros tu m’prends pour un PD ou quoi ? Pour te dire je les ai baisées les deux en même temps
Là, d’un air surpris, tout le monde le regarde et je lui dis

chloe-meme
-Mais … mais comment t’as pu baiser les deux en même temps ? T’as qu’une bite mec ?
Le mec est resté serein alors que je venais de le griller, il avait l’air d’y croire à son mensonge. Mais là où il est fort, c’est qu’il a réussi à faire croire aux autres qu’il l’avait vraiment fait
– Les gars j’vous jure la tête de ma mère , ma mère la pute si j’mens que j’ai rentré ma bite dans leurs 2 chattes en même temps.
Là mon cerveau il a bugé, j’ai essayé d’imaginer la scène j’étais MDR !
Donc j’ai décidé de quitter cet endroit. Ça tombait bien, 4 potes qui étaient en voiture sont venus et m’ont dit de monter, mais je ne savais pas encore ce qui allait m’arriver. Je monte, on tourne pendant un peu plus d’1/4 d’heure, et la derrière nous la BAC. Je commençais à voir le visage de mes potes changer. C’est là que je me suis rendu compte que monter dans une voiture où il y avait 4 gars chacun d’une couleur différente n’était pas une bonne idée, il y avait tellement de mecs de couleurs différentes dans la voiture qu’on aurait pu croire que c’était une boite de crayon de couleur.

crayons-de-couleur-bic-kids-aquacouleur-boite-de-24

Ils ont commencé a accélérer et se sont lancés dans une course poursuite avec les mecs de la BAC. Moi je commençais à avoir peur je lâchais des
– Eh doucement les gars… eh freine wesh … mdr eh les mecs j’ai rendez-vous au coiffeur là après
J’savais même pas pourquoi j’avais dit ça, surement sous le coup de la peur. Il y a même un mec de la bac qui nous coursait qui a sorti sa tête de la fenêtre en avec son mégaphone et qui a lâché un
– Eh mdr raconte pas ta vie là fils de pute

megaphone
On était au moins à 100 km sur une petite route et juste devant nous un virage, on savait qu’on allait faire un accident juste avant de percuter la grille dans la voiture, c’était n’importe quoi ça lâchait des :
– AHHHHHHHHHHH Pardon Allah si j’m’en sors j’te jure j’vais au Jemeh
– Salut c’est julien, je vous souhaite la bienvenue sur mon site
Y’en a même un gars il a laché un
– AHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHHH TSEMENIAAAAAAAAAAAAA
Comme dans le roi lion on était tous au sol mdddr

roi lion
On sort de la voiture comme des rescapés d’un crash d’avion alors qu’on avait juste percuté une petite grille

938076
Les mecs de la BAC s’arrêtent derrière nous. Et là le temps s’était comme figé, personne n’a bougé, un pote a dit
– On fait quoi les gars ? On fait quoi ? ON COUUUUUUUUUUUUURT”
Tout le monde a commencé a courir chacun de son côté
On court, on court, on sème les Baqueu enfin c’est ce que je croyais jusqu’à ce que la mondeo arrive à pleine vitesse et essaye de me mettre un premier coup de parechoc que j’ai réussi à esquiver. Là j’ai lâché un
– Eh mais ? Eh mais vous êtes fous et l’islam dans tout ça ?
Je continue de courir, et malheureusement deuxième coup de parechoc que je me prend, j’suis tombé encore plus vite que les tours jumelles pendants les attentats du 11 septembre

911_5
j’étais à terre, le mec sort de la voiture, me met les menottes et commence à me mêler, que je j’recevais des droites dans des endroits que je ne connaissait même pas. À chaque coup, je criais de la même intonation que le cri de Wilhem dans les films.
J’avais grave mal, et il ne voulait pas s’arrêter de me mêler. Il fallait que j’trouve un truc j’ai dit
– C’est BON CHEEEEF ! aie… aie pas la tête stp … arrête stp j’suis asthmatique
Par miracle, il a arrêté de me taper, m’a relevé et m’a mis dans la voiture.
Le seul point positif, c’est que j’étais le seul à m’être fait attraper, et comme j’avais pris une direction différente des autres, ils n’avait rien vu de ce qui m’était arrivé. Je pouvais donc en tant que bon arabe inventer un histoire remplie de mythos.
J’étais en GAV, l’OPJ me ramène dans son bureau et commence à m’interroger. Moi dans ma tête, j’pensais à des trucs de fou. J’pensais que ça allait se passer comme dans les films, genre le coup du gentil flic noir et du méchant flic blanc.

20142141

Mais rien de tout ça, il commence à me poser des questions. J’ai voulu inventer une histoire en regardant les affiches qui étaient postées derrière lui comme dans Usual Suspect. Mais les seules affiches qu’il y avait, c’était des affiches pour la lutte contre le sida et un poster de Booba
Il m’a dit
– Pourquoi vous avez couru ?
– J’ai dit j’en sais rien monsieur, je les connais pas, c’est un reflex humain, on m’a dit de courir j’ai couru. J’savais pas que vous étiez de la police.

Ils m’ont dit c’est qui les mecs qui étaient avec toi ?
Là j’pensais à tous les sons de rap que je connaissais, où ils parlaient mal des balances
“Les négros bé-tom le vendredi. Les balances sortent le samedi”
Anti-traître, anti-balance, anti-salope / J’baise la loi et les condés, les traîtres j’peux plus les compter

j’ai dit que je ne savais pas, que je n’étais pas une balance
En fait, je ne voulais pas balancer, pas par honneur ou autre hein, c’est juste que je me serais fait mêler à ma sortie.
Ils m’ont remis dans une cellule.
J’avais réussi à voler un stylo dans son bureau. Une fois arrivé à la cellule, j’pensais grave à m’évader parce que j’avais rendez vous chez le coiffeur dans même pas 1h. J’ai commencé enlever mes habits et à me tatouer, enfin à me dessiner, les plans de la prison. Les gars de la cellule d’à coté étaient morts, ça insultait ma daronne dans des langages que je n’connaissais même pas.
Il y avait même le daron d’un pote qui avait disparu depuis sa naissance. je l’ai vu dans la cellule en GAV. Il était habillé en toge et criait “Fuyez pauvres fous, fuyez avant qu’il ne sois trop ta…” avant qu’un keuf ouvre la cellule et lui mette un crochet du droit en lui disant d’arrêter d’crier, qu’on n’était pas dans la chatte à sa daronne ici.
Après 4 heures d’attente, un flic ouvre la cellule et me dit
– T’es libéré !
J’étais bien dans ma tête là, je m’attendais déjà à voir tout mes potes devant le poste venir me chercher comme Nico Robin dans l’arc Enies Lobby

Straw_Hats_Stand_on_Courthouse

J’suis sorti, mais il n’y avait personne. Sur le retour pour rentrer chez moi, je pensais déjà à toutes les phrases bien lourdes que je pourrais mettre en description IG

“tous plus intelligents que l’plus haut gradé de la BAC”
“on est de la BAB brigade anti boloss”
“Les mecs de la bac refusent des tête-à-tête”. Bon pour celle là j’ai vite décidéer de ne pas la mettre parce que je m’étais fait mêler. Tellement fait mêler que j’en avais des noeuds à l’estomac, littéralement.

Le lendemain, je revois tous mes potes. Il m’attendaient comme le Messi ou le Cristiano hein ? Quoi ? Mdr

Ils m’attendaient pour que je leur raconte ce qui s’était passé, et surtout ils m’attendaient pour voir si j’avais balancé ou pas.

Je commence à leur raconter l’histoire. ils me disent

– Eh gros raconte pas ta vie là, t’as balancé ou pas ?

J’avais pas balancé, pourtant quand il m’ont posé la question j’ai commencé à bégayer, à rougir et à dire des choses qui n’avaient rien à voir avec le sujet. J’lâchais des

– J’AI PAS LE TEEEEEEEEEEEEEEEEEEMPS MON ESPRIT EST À AILLEURS

– BANG BANG LA MUERTE LEUR VA SI BIEN

 

Je ne sais pas par quel moyen mes parents l’ont appris mais j’peux vous dire que quand ils l’ont appris, j’ai pas pu sortir pendant 6 mois, finalement la vraie prison c’était chez moi.

 

 

Write a comment